mercredi 30 janvier 2013

Coup de froid en librairie...

  Valla, Suède. 

Jan, jeune puériculteur, rejoint l'équipe d'une école maternelle pour le moins atypique : installée à proximité d'un hôpital psychiatrique où sont soigneusement enfermés les fous les plus dangereux du pays, elle accueille les rares enfants de patients internés. Quelles raisons ont donc pu conduire un jeune homme en apparence sans histoire à intégrer un établissement si singulier ?


Que les amateurs de romans noirs se réjouissent, le nouveau Johan Theorin est arrivé ! Scénario ingénieux, ambiance glauque à souhait et narration savamment orchestrée s'allient ici pour former un roman au grand pouvoir addictif. 

Est-ce donc l'atmosphère si particulière du milieu carcéral psychiatrique qui fascine ce jeune éducateur ? Où se trame-t-il quelque chose derrière les murs de la clinique qui le pousse à y pénétrer coûte que coûte ? En remontant graduellement le passé trouble de Jan, l'intrigue amène le lecteur à s'interroger sur ses motivations et sème insidieusement le doute à chaque nouvelle révélation.
C'est avec une grande habileté que Johan Theorin nous délivre ici les pièces d'un puzzle machiavélique où la frontière entre victimes et bourreaux s'avère bien plus mince qu'il n'y parait. Implacable.


Froid mortel de Johan Theorin - traduit du suédois par Rémi Cassaigne - Albin Michel - 21,50€


samedi 26 janvier 2013

Les coups de coeur de la rentrée de janvier 2/2

Suite de nos découvertes de ce début d'année... Car la nouveauté à l'approche du festival d'Angoulême, c'est aussi en BD ! 


"La tête en l'air" de Paco Roca

Un regard humaniste et plein de sel sur la vieillesse, les maisons de retraites et la maladie d’Alzheimer. C'est avec pragmatisme et tendresse que Paco Roca nous livre un récit où même l'âge n'a pas raison des émotions les plus essentielles à nos vies.
Delcourt - 14,95€
Lu et aimé par Sarah


"Johnny Jungle" tome 1 de AC Jouvray, Jérôme Jouvray et JC Deveney

Et si Tarzan s'appelait en réalité Johnny et avait vraiment existé avant de devenir acteur à Hollywood ? Aventures, rebondissements et humour du second degré pour cette bande-dessinée truffée de clins d'oeil désopilants à l'homme-singe le plus célèbre...
Glénat - 17,25€
Lu et aimé par Sarah et Diane


"Monsieur Noir" de Dufaux et Griffo

Réedition de l'intégrale d'une BD incontournable : Dans un univers à mi-chemin entre ceux de Lewis Caroll, Walt Disney et Tim Burton, la petite Fanny, fraîchement débarquée au manoir de Blacktales, devra se familiariser avec des lieux et des personnages aussi étranges qu'inquiétants...
Dupuis - 24€
Lu et aimé par Diane

jeudi 24 janvier 2013

Les coups de coeur de la rentrée de janvier 1/2

   Le début de l'année est probablement, après l'automne, la période la plus riche en nouveautés de tous horizons. Et 2013 nous a réservé de très bons crus ! Zoom sur les découvertes de vos libraires...


Romans et récits 


"Ainsi soit Olympe de Gouges" de Benoîte Groult

Première femme en France à avoir formulé une déclaration des droits de la femme en 1791 et figure fondatrice du combat pour l'égalité de sexes, Olympe de Gouge a payé de sa vie sa fidélité à un idéal. Benoîte Groult rend hommage à cette pionnière.
Grasset - 18€
Lu et aimé par Odile

  
"Une fille, qui danse" de Julian Barnes

Un sexagénaire se remémore ses années de lycée et évoque le suicide mystérieux de son meilleur ami. Quarante ans plus tard, la vérité surgit... Nostalgique, drôle et intelligent : Julian Barnes au meilleur de sa forme. Booker Prize 2011.
Mercure de France - 19€
Lu et aimé par Odile, Sarah et Diane



"Le bleu de la nuit" de Joan Didion

Grande dame de la littérature américaine, Joan Didion rend ici hommage à sa fille décédée et passe en revue ses doutes, sa mélancolie, ses regrets. Un beau témoignage, honnête et loin de la complaisance.
Grasset - 18,60€
Lu et aimé par Odile 



"Le roman du mariage" de Jeffrey Eugenides

Au milieu des années 80, trois étudiants américains négocient leur passage à l'âge adulte au travers d'un triangle amoureux complexe. Un roman savoureux.
L'olivier - 24€
Lu et aimé par Sarah et Diane (lire le coup de coeur)


samedi 19 janvier 2013

Attention, perle !

   Au moment où naît sa petite-fille Louise, David apprend qu'il est atteint d'un cancer. Homme peu enclin à la parole, il préfère taire le sombre avenir que lui prépare la maladie et rester muet face à ses douleurs. Un silence avec lequel son épouse Paula et ses filles Miriam et Tamar vont devoir composer, témoins impuissantes d'une fin imminente.


Judith Vanistendael n'a pas seulement le talent, elle a aussi la grâce. 

Beau, subtil, pudique, sans la moindre ombre de pathos, son récit nous immerge avec douceur dans la sphère familiale d'un homme qui ne sait comment communiquer face à l'ultime épreuve, celle de la mort, sans risquer d'entraîner avec lui les femmes de sa vie. Et c'est avec une infinie délicatesse et au travers d'un dessin tout en finesse qu'elle nous invite à pénétrer l'univers intime du dernier voyage, celui qui redonne à chaque relation toute sa dimension humaine. Bouleversant. 

David, les femmes et la mort de Judith Vanistendael - Le Lombard - 25,50€

mardi 15 janvier 2013

Une fille, deux garçons... Trois possibilités ?

   Mitchell est amoureux de Madeleine, qui lui préfère Leonard. Dans l'Amérique du début des années 80, trois étudiants, plongés au coeur des bouleversements sociaux et intellectuels de leur époque, vont tenter de marier aspirations conjugales et ambitions professionnelles... 


Il y a des auteurs qui écrivent peu, mais dont chaque roman les rapproche un peu plus de l'excellence. Et Jeffrey Eugenides est de ceux-là. Troisième roman en vingt ans, après les succès de Virgin Suicides et Middlesex (Prix pulitzer en 2003), le Roman du mariage dresse avec talent le portrait d'une génération désœuvrée.

De la quête spirituelle de Mitchell aux rêves littéraires de Madeleine, en passant par les pulsions maniaco-dépressives de Leonard, Eugenides décrypte, avec une finesse peu commune, les états d'âme  d'une jeunesse à la recherche du bonheur. Un bonheur qui passe par l'amour, bien sûr. D'abord, celui que l'on croit posséder, comme Madeleine, et puis celui que l'on cherche à oublier, comme Mitchell. Au travers de ce triangle amoureux dont il complexifie les enjeux à chaque chapitre,  l'auteur confronte ses personnages au douloureux passage à l'âge adulte.

Et c'est avec une narration habile qu'il conduit le lecteur à changer constamment le regard qu'il porte sur chacun des protagonistes, nous les rendant chaque fois un peu plus attachant. Un roman brillant.

Le roman du mariage de Jeffrey Eugenides - traduit de l'anglais par Olivier Deparis - L'Olivier - 24€



jeudi 10 janvier 2013

A Tréguier, il fait un temps de poème !

  La semaine prochaine, ne manquez pas votre désormais traditionnel rendez-vous avec Yvon Le Men à la librairie ! Invitée de 2013 : l'écrivain et poétesse Ariane Dreyfus.


Née en 1958, Ariane Dreyfus est agrégée de lettres modernes et vit aujourd'hui en région Parisienne où elle enseigne. Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages édités chez Flammarion, José Corti ou encore le Castor Astral. Parmi ses oeuvres vous pourrez retrouver à la librairie :

L'inhabitable - éditions Flammarion
La lampe allumée si souvent dans l'ombre - Corti
Les compagnies silencieuses - Flammarion
La terre voudrait recommencer - Flammarion
Nous nous attendons - Le castor astral

"Ce n'est pas le vécu mais la poésie elle-même qui a besoin qu'on lui donne plus de relief. Je redoute beaucoup l'ennui en poésie, cette invisibilité des poèmes chargée de tout ce qui est censé faire la poésie depuis des siècles. Ainsi du vocabulaire : je me refuse à employer, ou alors avec d'infinies précautions, certains mots qui semblent plus "poétiques" que d'autres, persuadée qu'ils vont "éteindre" mon poème..."

N'oubliez pas de réserver au 02.96.92.20.24
Il fait un temps de poème - Jeudi 17 janviers à 20h30 - Entrée 6€

lundi 7 janvier 2013

15 ans avant Sukkwan Island...

   Gary, la cinquantaine et un sentiment d'échec collé à la peau, décide de réaliser son vieux rêve : construire une modeste cabane sur une île isolée de l'Alaska et y vivre. Son épouse, Irène, le suit dans cette entreprise malgré de violents et inexpliqués maux de tête. Mais le lourd ressenti et les non-dits qui couvent sous ce couple en apparence tranquille vont peu à peu les plonger dans un gouffre de rancoeur... 


Dans son deuxième roman, sorte de préambule à "Sukkwan Island" (médicis étranger 2010), David Vann assied à nouveau son talent, et appuie là ou ça fait mal. 

Passées les premières pages, aucun répit, aucune trêve ne s'installe dans la quête obsessionnelle de ces deux personnages hantés par la solitude. L'un n'aura de repos que lorsqu'il aura planté le dernier clou d'un songe bancal, l'autre refusera de faire une croix sur son mariage par peur de l'abandon. Entre reproches muets et faux espoirs, le couple glissera lentement vers un point de non-retour, indifférent à leurs enfants qui, de leur côté, expérimentent les prémices de cet enfer.
Subtil et aiguisé, "Désolations" explore et ausculte les tréfonds du désespoir humain à l'heure du choix. Sombre et fort.


Désolations de David Vann - traduit de l'anglais par Laure Dérajinski - Totem (Gallmeister) - 9,80€

samedi 5 janvier 2013

Les frères Jean et Le Bel Aujourd'hui

   Le vendredi 21 décembre 2012 était le jour du tournage de l'émission des frères Jean à la librairie, diffusée en direct sur le site de la chaîne Armor TV. Le duo, de passage à Tréguier, avait choisi de mettre en lumière l'édition en Bretagne. L'intégralité de l'enregistrement est désormais disponible sur le site de la chaîne !




mercredi 2 janvier 2013

Il court, il court, le lapin...

   Tout le monde connait le célèbre lapin blanc d'Alice au pays des merveilles. Mais vous êtes-vous déjà demandé ce que faisait madame le lapin blanc pendant que monsieur court partout (en retard, bien sûr) ? Il semblerait que Gilles Bachelet détienne la réponse...


Madame Le Lapin blanc est une femme fort occupée. Tandis que son mari passe ses journées à poursuivre le temps, elle doit s'occuper des tâches ménagères, de leur nombreuse progéniture et du roulement de toute la maisonnée. Et ce n'est pas cette curieuse baby-sitter, qui ne cesse de grandir et de rapetisser, qui arrangera les choses... Bref, rien n'est facile pour Madame. Et c'est pourquoi elle confie à son journal, quand elle trouve une minute, ses griefs et préoccupations... 

Dessin fouillé, un brin vieille école, et humour anglais à volonté, voilà ce qui définit la réussite de ce singulier album qui regorge de trouvailles et de clins d'oeil à l'univers de Lewis Caroll. On ne se lasse pas de redécouvrir à chaque lecture la richesse des illustrations et l'esprit un brin cynique d'une mère de famille quelque peu débordée. Un régal à tous les points de vue, à mettre en toutes les mains...

Pépite 2012 du meilleur album au salon jeunesse de Montreuil.

Madame Le Lapin Blanc de Gilles Bachelet - Seuil Jeunesse - 15€